Présentations des équipes du GdR PHYCOTOX

ILM

Laboratoire des Micro-algues Toxiques (LMT) - Institut Louis Malardé

 

www.ilm.pf/microalgues
wwz.ifremer.fr/umr_eio
www.ciguatera-online.com (site en ligne au mois de juillet 2014)

Descriptif du laboratoire :

Le Laboratoire de recherche sur les Micro-algues Toxiques (LMT) de l’Institut Louis Malardé (ILM), situé à Tahiti en Polynésie française, a été créé dès 1967. Ses recherches se focalisent principalement sur l’étude de la ciguatéra, une intoxication alimentaire hautement prévalente en Polynésie, où elle constitue un problème de santé publique persistant aux conséquences économiques réelles.

La démarche retenue par le LMT est une approche intégrée de la ciguatéra rendue possible grâce à la capitalisation d’un fonds de connaissances pluridisciplinaires acquis au cours de 5 décennies de recherche sur cette problématique. Les thématiques de recherche actuellement couvertes par le LMT sont:

  • La  surveillance épidémiologique des cas d'intoxication sur l’ensemble du territoire polynésien
  • L’éco-toxicologie de la micro-algue Gambierdiscus
  • Le développement d’outils de détection de la micro-algue Gambierdiscus et des toxines ciguatériques dans la chaîne trophique de la ciguatéra,
  • La gestion du risque ciguatérique dans les lagons sensibles de Polynésie (sécurisation des filières de pêche lagonaire, cartographie des zones et espèces à risque, …)
  • L’étude des savoirs et usages traditionnels développés par les populations pour lutter contre la ciguatéra
  • Les études à visée biomédicale (formes chroniques de la maladie, outils de diagnostic, méthodes de traitement, impact de la ciguatéra sur la transition alimentaire,…)

In fine, ces recherches visent à doter la Polynésie française d'un réseau de surveillance ad hoc des risques d’intoxications en vue de l’exploitation durable des ressources lagonaires.

Plus récemment, et face à l’expansion du risque ciguatérique à l’échelle mondiale, le LMT a élargi son champ d’intérêt aux autres régions d’endémie de cette pathologie, grâce notamment à son intégration au sein de réseaux de coopération nationale, régionale et internationale sur la thématique des biotoxines marines.

Thèmes de recherche : Surveillance épidémiologique - diversité génétique et toxinogenèse chez Gambierdiscu- détection des ciguatoxines (CTXs) - gestion du risque ciguatérique  - études biomédicales.  

Domaines d’expertise  

  • Réseau de veille sanitaire : suivi épidémiologique de la ciguatéra ;
  • Actions de terrain : surveillance éco-toxicologique des lagons, cartographie des zones à risque, information et sensibilisation des populations ;
  • Outils de surveillance : cultures in vitro de Gambierdiscus, algothèque et banque de CTXs ; tests de détection (RBA, N2A), monitoring des biotoxines marines émergentes (SPATTs, Windows screens,…).
  • Approche médicale et sociologique de la ciguatéra.

Responsable d'équipe (ou de l’axe de recherche ou référent sur Phycotox) :

Dr Mireille Chinain
Tél : (+689) 416 458
Fax : (+689) 416 406
Email : mchinain@ilm.pf

Effectifs

Le LMT compte 7 agents en contrat à durée indéterminée (3 chercheurs, 4 techniciens supérieurs de recherche) et 1 étudiant en thèse depuis septembre 2013. Le LMT travaille également en étroite synergie collaboration avec un chercheur de l’IRD spécialisée en chimie des toxines, dans le cadre des recherches du Pôle Biotoxines Marines de Polynésie.

Les chercheurs 

Mireille Chinain : Chef d’unité. Ecologie, diversité génétique et toxinogenèse de Gambierdiscus
Taiana Darius : Responsable des tests de détection - Test toxicologique RBA & N2A. Personne compétente en radioprotection.
Clémence Gatti : Physiopathologie - Surveillance épidémiologique - Etudes biomédicales.

Les techniciens supérieurs de recherche 

Philippe Cruchet : Chimie des toxines - Production de masse des CTXs.
Taina Revel : Biologie moléculaire (qPCR) - Test toxicologique RBA.
André Ung : Culture de micro-algues - Missions de terrain.
Jérôme Viallon : Test toxicologique N2A - Missions de terrain.

Implication/Rôle scientifique de l’équipe dans Phycotox :

Compte tenu de ses domaines d’expertise, le LMT est plus particulièrement concerné par les axes suivants traités au sein du GDR Phycotox :
Axe 1 : Identification/caractérisation et devenir des ciguatoxines et de leur dérivés dans la chaîne alimentaire.
Axe 2 : Ecologie, diversité, physiologie de Gambierdiscus et implications dans la production de toxines.
Axe 3 : Impact et transfert des phycotoxines dans les écosystèmes marins.

Coordonnées

Laboratoire des Micro-algues Toxique (LMT)
Institut Louis Malardé – Rue du 5 mars

BP : 30 , Papeete, Tahiti
98713 Polynésie française
Tél : (+689) 416 458
Fax : (+689) 416 406

En savoir plus

www.ilm.pf/microalgues
wwz.ifremer.fr/umr_eio
www.ciguatera-online.com (site en ligne au mois de juillet 2014)