Présentations des équipes du GdR PHYCOTOX

EPOC

Environnements et Paleo-environnements Océaniques et Continentaux, UMR5805 CNRS - Univ. Bordeaux

 

http://www.epoc.u-bordeaux.fr/
http://molluscan-eye.epoc.u-bordeaux1.fr/

Descriptif du laboratoire :

L’UMR EPOC (Environnements et Paleo-environnements Océaniques et Continentaux) est une unité mixte de recherche CNRS et Université Bordeaux, est intégrée dans l’Observatoire Aquitain des Sciences de l’Univers (OASU). Elle comporte 5 équipes dont l’équipe Ecotoxicologie Aquatique (EA) présente sur la station marine d’Arcachon. L’équipe EA étudie l’impact des contaminants à faibles doses dans les milieux aquatiques (eaux douces et marines) et le dysfonctionnement engendré par ces contaminants sur les organismes aquatiques. Cette équipe est essentiellement tournée vers la biologie avec une approche interdisciplinaire qui mêle l’écotoxicologie, la biologie moléculaire, l’écophysiologie, la chronobiologie et les mathématiques appliquées. Cette équipe est structurée autour de 3 axes ; Axe1 : Impact des métaux sur les organismes aquatiques ; Axe 2 : Santé de l’environnement/santé humaine ; Axe 3 : Impact des algues toxiques sur les bivalves.

C’est ce dernier axe qui est directement impliqué dans Phycotox. Cet axe de recherche est centré sur les bivalves comme l’huitre Crasssotrea gigas, cible privilégiée des efflorescences toxiques et vectrice d’intoxication humaine. Cet axe aborde l’impact des algues toxiques (genre Alexandrium en particulier) via l’étude de la perturbation des rythmes biologiques et du comportement valvaire. Nous étudions les mécanismes du rythme des bivalves et leur dysfonctionnement par les algues toxiques depuis la perturbation des gènes de l’horloge moléculaire jusqu’au rythme comportemental. Une des applications est de développer un biocapteur valvométrique sensible et précoce de la perturbation du biotope et de détecter in situ les efflorescences toxiques.

Thèmes de recherche : Etude de la chronobiologie et du comportement des bivalves face aux efflorescences des algues toxiques. Etude des processus de contamination des bivalves par ces efflorescences. Etude de la détection des algues toxiques par une réponse valvaire.

Expertise : Expérience en laboratoire des expositions aux algues toxiques. Approche moléculaire, écophysiologique et chronobiologique des effets des algues toxiques sur les bivalves. Production d’algues toxiques en petit et grand volume (80L). Quantification des toxines PSP par Elisa. Développement de la valvométrie (in situ et laboratoire)  dédiée à la détection des efflorescences algales.

Responsable de l’axe de recherche: Tran Damien

Effectif :

L'UMR EPOC regroupe environ 175 personnes dont 75 chercheurs et enseignants-chercheurs,   50 doctorants, post-doctorants, ATER et moniteurs et enfin 50 personnels techniques. L’axe de recherche impliqué dans la thématique : Impact des algues toxiques sur les bivalves comprend 3 chercheurs biologistes CNRS et universitaire, un ingénieur de recherche électronicien CNRS, un technicien université chargé de la production des algues, un mathématicien appliqué en contrat indéterminé et une thésarde (2013-2016).

Implication/Rôle scientifique de l’équipe dans Phycotox :

L’équipe EA est impliquée dans l’axe 3 du GDR Phycotox : Impact et transfert des phycotoxines dans les écosystèmes marins, animé par  Philippe Soudant. L’équipe EA est impliquée dans une ANR CESA ACCUTOX (De la caractérisation des déterminants de l’accumulation des toxines PST chez l’huitre C. gigas au risque sanitaire dans son contexte sociétal). Damien Tran y est co-responsable de la tache 4 dévolue à l’étude de « L’analyse intégrée de la réponse des huitres diploïdes et triploïdes via des expositions in situ et artificielles à Alexandrium sp. »  A travers Phycotox, l’équipe EA collabore avec le LEMAR Brest (UBO) et PHYC à Nantes (Ifremer) pour la mise en place d’expériences de contamination par des efflorescences d’A. minutum.

Dans le cadre de cet axe 3 de phycotox une thèse est en cours : « Comparaison des rythmes biologiques des huîtres diploïdes et triploïdes. Impacts sur les processus de toxicité des toxines paralysantes (PST) produites lors des efflorescences algales Alexandrium sp. » (Doctorante Laura Payton, directeurs de thèse : Damien Tran & Jean-Charles Massabuau).

Coordonnées :

UMR EPOC 5805. Station Marine d’Arcachon. Place du Dr. Peyneau. 33120. Arcachon.

En savoir plus:

http://www.epoc.u-bordeaux.fr/
http://molluscan-eye.epoc.u-bordeaux1.fr/

Télécharger UMR EPOC Arcachon.pdf