Thèses

En cours - Solène Geffroy

Laboratoire Phycotoxines Ifremer - UMR7144 - Station Biologique de Roscoff

Titre: Effet des facteurs physico-chimiques représentatifs du changement global sur la production de DMSP et STX chez Alexandrium

Directeur de thèse : Zouher Amzil (Laboratoire Phycotoxines, Ifremer)

Co-directrice de thèse : Laure Guillou (UMR Adaptation et Diversité en Milieu Marin-Unité de recherche UMR7144 - Station Biologique de Roscoff)

Co-Encadrante de thèse : Amandine Caruana (Laboratoire Phycotoxines Ifremer)

Thèse débutée le 1er octobre 2017, cofinancée par Ifremer et la Région des Pays de la Loire.

Résumé :

Les microalgues du genre Alexandrium comprennent des espèces capables de former des efflorescences régulières ayant des répercussions sur la santé humaine et l’équilibre climatique de la planète via la production simultanée de STX et leurs analogues et DMSP. Curieusement, les voies de biosynthèse de ces deux métabolites sont issues des précurseurs communs : la méthionine et le SAM (S-adénosyl méthionine). Le projet de thèse vise à évaluer l’effet du changement global sur la production de DMSP et STX par Alexandrium. De plus, il vise à approfondir nos connaissances sur les voies métaboliques de ces composés (STX et DMSP) et déterminer leurs interactions potentielles. Dans ce but, il sera nécessaire de développer des protocoles expérimentaux au laboratoire pour

  1. Déterminer quelle est la variabilité de production de DMSP et STX entre diverses souches de A. minutum et A. catenella, en lien avec leur variabilité génétique ?
  2. Comment les facteurs physico-chimiques représentatifs du changement global tels que la température, la salinité ainsi que la disponibilité en N peuvent affecter la production de STX et DMSP par Alexandrium ?
  3. En sélectionnant les conditions écophysiologiques conduisant aux réponses les plus marquées en termes de production de DMSP et STX, est-il possible de caractériser de nouvelles protéines/enzymes impliquées dans les voies métaboliques de ces composés ?

Mots clés : dinoflagellé, changement global, climat, phycotoxines, écophysiologie, biologie moléculaire