Thèses

En cours Justine Castrec

LEMAR, IUEM, Plouzané

Impact des efflorescences de dinoflagellés toxiques sur la reproduction d’huîtres d’intérêt économique en Rade de Brest

Directeur de thèse : Philippe Soudant (CNRS/LEMAR)
Encadrement scientifique : Caroline Fabioux (UBO/LEMAR), Hélène Hégaret (CNRS/LEMAR)
Débutée le 1er octobre 2015
Mots clés : Micro-algues toxiques ; Huîtres ; Reproduction ; Toxines ; Alexandrium minutum ; Rade de Brest.

En Rade de Brest, les efflorescences du dinoflagellé Alexandrium minutum, producteur de toxines paralysantes (PST), sont récurrentes depuis l’été 2012. En juillet 2012, la concentration d’A. minutum a même atteint des taux records avec plus de 40 millions de cellules/L d’eau, provoquant la fermeture de la vente des coquillages pendant plusieurs semaines, à cause de la forte concentration de toxines accumulées par ces organismes filtreurs. Si les efflorescences de micro-algues toxiques sont essentiellement connues et étudiées pour leur dangerosité sur la santé humaine liée à la consommation de coquillages ou poissons contaminés, elles impactent aussi directement les organismes marins. Ces efflorescences, qui apparaissent pendant la période de reproduction de la plupart des mollusques bivalves, pourraient notamment avoir des conséquences néfastes sur la ponte et le recrutement des juvéniles et par conséquent, poser des problèmes économiques localement pour les espèces d’intérêt pour la région Bretagne comme l’huître creuse Crassostrea gigas ou l’huître plate Ostrea edulis. Alors que les effets d’A. minutum sur la physiologie de C. gigas sont maintenant bien identifiés, les conséquences sur la reproduction restent très peu étudiées.
Dans ce contexte, ce projet de thèse a pour objectifs d’étudier les effets d’A. minutum sur toutes les étapes de la reproduction de C. gigas (maturation gonadique, qualité des gamètes, ponte, développement larvaire et recrutement) en conditions expérimentales grâce à un ensemble de techniques adaptées telles que la cytométrie en flux, l’histologie, la microscopie couplée à l’analyse d’image, la biochimie, la protéomique et la transcriptomique. En parallèle, ce projet a pour but d’analyser, in situ en rade de Brest, s’il existe une relation entre des retards de ponte ou des défauts de recrutement observés avec les efflorescences d’A. minutum grâce aux données passées et futures des réseaux VELYGER et REPHY (Ifremer). Enfin, une étude exploratoire des effets d’A. minutum sur la maturation gonadique et le développement larvaire de l’huître O. edulis, espèce endémique de nos côtes qui a la particularité d’incuber ses larves, permettra une étude comparative avec les résultats obtenus sur C. gigas.