Thèses

En cours Floriane Boullot

LEMAR, IUEM, Plouzané

Sujet : « Implication du canal sodium voltage-dépendant dans la réponse aux toxines chez l’huitre creuse Crassostrea gigas : le cas des PST »

Directeurs de thèse : P. Soudant, P. Boudry. Encadrants scientifiques : C. Fabioux, H. Hégaret.

Débutée le 1er octobre 2013

Dans le contexte actuel d’intensification des efflorescences toxiques de micro-algues observée depuis quelques décennies, il est important de s’intéresser aux facteurs biologiques qui régissent l’accumulation des toxines dans les organismes marins. En effet, certains coquillages consommés par l’homme peuvent être source d’intoxication grave. En France, et en Bretagne en particulier, des efflorescences de dinoflagellés planctoniques du genre Alexandrium sont enregistrées régulièrement. C’est donc sur ces espèces que sera focalisée ma thèse, et en particulier sur les PST qui sont des toxines paralysantes produites par Alexandrium (paralytic shellfish toxins). Ces PST, dont le composé majoritaire est la saxitoxine (STX) se fixent sur les canaux sodium voltage-dépendant (Nav), bloquant ainsi la communication neuro-musculaire.

Dans ce contexte, l’objectif principal de ma thèse est de déterminer si les Nav, et ses potentielles isoformes, jouent un rôle dans la réponse des huîtres aux PST et en particulier dans la variabilité individuelle observée chez les bivalves exposés à Alexandrium.

Il existe deux hypothèses à tester pour répondre aux objectifs de ma thèse : i) il existe un polymorphisme génétique des Nav aboutissant à des protéines Nav ayant des sensibilités différentielles aux PST. C’est ce qui a été observé chez la mye, en Amérique du Nord. Une mutation ponctuelle du gène Nav rend les myes résistantes aux PST ; ii) il existe différentes formes de Nav mais résultant de modifications post-transcriptionnelles telles que de l’épissage alternatif, aboutissant à des protéines ayant des sensibilités différentielles pour les PST. Ce phénomène a été rapporté chez les insectes exposés aux pyréthrinoïdes (insecticides), qui se fixent également sur les Nav.

Mots clés : Micro-algues toxiques ; Crassostrea gigas ; Toxines paralysantes ; Canal sodium ; Alexandrium minutum