Thèses

2015 Pierre Jean Ferron

Unité de toxicologie des contaminants, ANSES

Pierre-Jean FERRON, Unité de toxicologie des contaminants, ANSES, Laboratoire de Fougères, a présenté ses travaux de thèse intitulés "Nouvelles approches in vitro pour l’étude des phycotoxines lipophiles seules ou combinées" le vendredi 17 Avril à 13h30, dans l’amphithéâtre C du campus de Villejean à Rennes.

Résumé

Certaines espèces de phytoplanctons produisent des métabolites secondaires hautement toxiques appelés phycotoxines. Ces phycotoxines peuvent contaminer les fruits et mer et poser un risque sanitaire pour l’homme. Elles sont responsables d’effets néfastes chez l’homme et peuvent provoquer des diarrhées, des nausées et des douleurs abdominales. Pour améliorer l’évaluation du risque sanitaire lié à la présence de phycotoxines dans les coquillages, une meilleure caractérisation du potentiel toxique est indispensable. Aussi, l'objectif de ce doctorat a été d'étudier les effets cytotoxiques des phycotoxines lipophiles seules et en mélange à l’aide de nouvelles approches in vitro en toxicologie. Nos études ont montrées que si les analogues de l’acide okadaïque (AO) induisaient tous l’apoptose, la genotoxicité, l’inflammation cellulaire et la perturbation du cycle cellulaire, sur les lignées intestinales Caco-2 et HT29-MTX, ces effets se produisaient à des concentrations différentes en fonction des toxines. Ensuite, nos recherches sur la lignée hépatique humaine HepaRG ont montrées l’implication des enzymes de phase I dans le processus de détoxication de l’AO et de ses analogues les dinophysistoxines (DTX), et de la pectenotoxin-2 (PTX-2). Pour finir, l’utilisation de la méthode des index de combinaison pour l’étude de la toxicité des mélanges binaires de toxines sur des lignées intestinales a mis en évidence des effets synergiques du mélange Azaspiracide-1/ Yessotoxine.

Mot clés : Phycotoxines, Cytotoxicité, foie, intestin, mélanges

 

Pour découvrir son CV, cliquez ici